Conseils automobile

Mis-à-part un entretien rigoureux de votre véhicule et des pneus pour vous assurer d’une tenue de route optimale, quelques conseils automobile peuvent vous aider à maximiser la durée de vie de votre véhicule et sa bonne conduite.

Prise en main du dossier d'assurance
Situations d’urgence

Conduisez prudemment, intelligemment et assurez-vous d’être à l’aise au volant en suivant les conseils suivants :

  • Ne portez pas votre ceinture de sécurité sur le ventre, sous le bras ou derrière le dos.
  • Portez votre ceinture de sécurité en tout temps, même si le véhicule dans lequel vous prenez place est équipé de sacs gonflables.
  • Les caractéristiques de sécurité telles que les sacs gonflables, les systèmes de freinage antiblocage et la protection contre les impacts latéraux devraient être des priorités lors de l’achat d’un nouveau véhicule.
  • Le refus de porter la ceinture de sécurité est responsable de plus de décès que toute autre attitude sur la route.
  • Lors d’un accident, les risques de décès d’un enfant diminuent de 27 % s’il prend place sur le siège arrière.
  • Ne gardez jamais un enfant sur vos genoux lorsque le véhicule est en mouvement. Vous ne seriez pas en mesure de le retenir de façon adéquate et vous pourriez l’écraser si une collision survenait.
  • Ne restez jamais dans le coffre ou la section de chargement de quelque type de véhicule que ce soit lorsque le véhicule est en mouvement.
  • Les sacs gonflables sauvent plus de 1 500 vies par année.
  • Tous les sièges d’auto pour enfants ne conviennent pas à tous les types de véhicules. Suivez les recommandations du fabricant.
  • Il est illégal et dangereux de dépasser un autobus scolaire dont les phares clignotent.
  • Afin de bien voir et d’être vu sur la route, vérifiez que tous les phares extérieurs fonctionnent adéquatement. Il serait même bon de conserver dans votre véhicule un assortiment de fusibles de rechange de diverses intensités de courant.
  • Ne faites jamais fonctionner le moteur de votre véhicule dans un endroit n’ayant pas une ventilation adéquate.
  • Les bambins d’entre 10 et 20 kilos (20 à 40 livres) doivent prendre place dans un siège d’auto pour enfants faisant face à l’avant et installé sur le siège arrière.
  • Les bébés doivent être assis dans un siège d’auto pour bébés faisant face à l’arrière et installé sur le siège arrière. En aucun cas, un siège d’auto faisant face à l’arrière ne devrait être installé sur le siège avant.
  • Assurez-vous que la base du siège d’auto de votre enfant est solidement attachée et bien ajustée au siège de la voiture et aux ceintures de sécurité. Il ne devrait pas y avoir un jeu de plus de 2,5 cm (1 po).
  • Lorsque vous installez un enfant dans son siège d’auto, il ne devrait y avoir que 2,5 cm (1 po) de jeu entre le harnais et la clavicule de l’enfant.
  • Plusieurs services de police et d’incendie, de même que des hôpitaux, acceptent d’inspecter les sièges d’auto pour enfants gratuitement pour s’assurer que le siège est bien installé.
  • Si un siège d’auto pour enfants a été impliqué dans un accident de la route, il devrait être remplacé.
  • Les enfants de plus de 12 ans et de 40 kilos (80 livres) doivent toujours porter une ceinture de sécurité à triple points d’appui. Celle-ci ne doit jamais être placée derrière le dos ou sous le bras.
  • Les enfants entre 20 et 40 kilos (40 et 80 livres) doivent prendre place sur un siège d’appoint afin de réduire la possibilité d’un mauvais positionnement de la ceinture diagonale.
  • Les enfants devraient toujours prendre place sur le siège arrière pour les protéger contre l’impact d’une collision frontale et contre les sacs gonflables.
  • Ne laissez jamais un enfant s’allonger sur le siège arrière, et ce, même s’il est attaché, car la ceinture de sécurité ne peut protéger adéquatement le passager que si celui-ci est correctement assis et attaché.
  • N’utilisez jamais une seule ceinture de sécurité pour attacher deux enfants.
  • Assurez-vous que le cric et la roue de secours sont en bon état.
  • Gardez toujours à bord une trousse de secours de base pour l’automobile comprenant une lampe de poche, une fusée de secours et assez d’outils pour effectuer des réparations mineures.
  • En plus de la trousse de secours de base, il est bon d’avoir une bonbonne de gonflement de pneus, une couverture, des fusibles supplémentaires, de l’huile à moteur et un grattoir dans votre véhicule.
  • Certaines compagnies de téléphonie cellulaire proposent des forfaits  » d’urgence  » abordables qui offrent un tarif réduit pour les utilisations minimales, telles que les situations d’urgence automobile.
  • Si vous êtes impliqué dans un accident, la première chose à faire est de vérifier s’il y a des blessés.
  • Même s’il n’y a pas de blessé dans un accident impliquant un autre véhicule, vous aurez besoin d’un rapport de police (ou, du moins, d’un constat à l’amiable) ainsi que des données sur les assurances des autres conducteurs.
  • N’essayez jamais de bouger un passager blessé.
  • Ne quittez jamais les lieux d’un accident si votre véhicule perd du liquide ou si vos roues ou vos pneus ne fonctionnent pas correctement.
  • Si votre voiture tombe en panne, essayez de la déplacer le plus loin possible de la route, à un endroit visible et éclairé, hors de la circulation.
  • Ne vous placez jamais sous un véhicule qui n’est supporté que par un cric.
  • Si vous êtes victime ou témoin d’un délit de fuite, essayez de prendre en note le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule en fuite.
Conduite hivernale

Ne laissez pas l’hiver vous surprendre. Assurez-vous d’être bien préparé grâce aux conseils suivant :

  • En hiver, ne conduisez pas avant d’avoir complètement enlevé la neige ou la glace des fenêtres, rétroviseurs extérieurs, phares et plaques d’immatriculation de votre véhicule.
  • Avant de vous engager dans la circulation hivernale, assurez-vous que vos essuie-glaces ne sont pas gelés sur le pare-brise.
  • En été comme en hiver, gardez toujours votre réservoir de lave-glace plein.
  • Lors de températures froides, démarrez votre véhicule et laissez-le se réchauffer pendant une minute avant de le déplacer, pour permettre à l’huile de circuler. Cela permettra de limiter l’usure du moteur et d’autres composants mécaniques.
  • Vérifiez la semelle de vos pneus régulièrement pour prévenir l’usure inégale ou avancée.
  • Conservez l’équivalent de la moitié d’un réservoir de carburant dans votre véhicule. Si vous deviez tomber en panne dans des conditions peu clémentes, ce supplément de carburant pourrait vous garder bien au chaud.
  • Si vous faites fonctionner votre véhicule afin de vous garder au chaud lors de températures froides, prenez soin de laisser une fenêtre légèrement ouverte pour prévenir l’accumulation de monoxyde de carbone. Si possible, libérez les tuyaux d’échappement de toute neige afin de réduire les risques d’intoxication.
  • Faites attention lorsque vous stationnez votre véhicule dans la neige. Un tuyau d’échappement obstrué peut mener à une intoxication au monoxyde de carbone.
  • Gardez un chapeau, une paire de gants et un grattoir dans votre véhicule pour ne pas être pris au dépourvu par un changement de température.
  • Gardez une trousse de survie hivernale dans votre véhicule : couverture, vêtements chauds, gants, bottes, lampes de poche, médicaments et nourriture non périssable telle que des friandises ou des craquelins.
  • Afin de ne pas être pris de court par une tempête, gardez une pelle à neige, une paire d’essuie-glaces supplémentaire, un balai à neige et un grattoir à portée de la main.
  • S’il vous arrivait de déraper, n’oubliez pas de relâcher les freins et l’accélérateur.
  • Si vous êtes enlisé dans la neige ou pris sur la glace, vous pouvez essayer de placer vos tapis de sol sous les pneus pour une meilleure adhérence.
  • Si votre véhicule se met à déraper sur la glace, relâchez complètement l’accélérateur! Ne freinez surtout pas! Ne donnez pas de coups de volant brusques. Si vous pouvez vous en souvenir, tournez le véhicule dans le sens du dérapage.
  • Si les routes sont glacées ou enneigées, ne paniquez pas et ralentissez! Les gens ont tendance à paniquer et à donner des coups de volant.
Entretien général

Les travaux d’entretien, gros ou petit, sont essentiels au bon fonctionnement de votre véhicule. Et lorsque des défaillances surviennent, il devient alors très important d’effectuer les réparations appropriées.

  • Une huile à moteur brune et laiteuse indique la présence de liquide de refroidissement dans l’huile. Cela peut résulter d’un joint de culasse déchiré (d’un autre joint), d’un refroidisseur de transmission défectueux ou d’un carter fissuré. Il s’agit d’une situation très grave qui doit être rapidement vérifiée par un technicien professionnel.
  • L’utilisation de produits à lessive ou de tout autre produit nettoyant fait de détergents puissants peut ternir le fini de votre voiture. Si vous devez utiliser un savon pour laver votre voiture, utilisez un produit nettoyant spécialement formulé pour les véhicules.
  • Au moins tous les deux ans, le système de refroidissement de votre véhicule doit être vidangé, rincé et rempli d’antigel neuf afin de rafraîchir le mélange d’antigel et de prévenir la formation de rouille et de tartre.
  • Les câbles et les bornes de la batterie doivent aussi être nettoyés et inspectés pour s’assurer qu’ils offrent un bon contact électrique.
  • Les huiles à moteur synthétiques sont un bon choix pour les moteurs à haut rendement, les moteurs turbocompressés ou suralimentés, pour les véhicules de remorquage (surtout lorsqu’il fait chaud) et pour les véhicules qui fonctionnent dans des climats très froids ou très chauds.
  • Les huiles à moteur synthétiques, bien que beaucoup plus chères que les huiles minérales, peuvent réduire la consommation de carburant et elles offrent aussi une lubrification instantanée au démarrage.
  • Les indices de viscosité élevés pour les huiles à moteur ne signifient pas nécessairement qu’elles offrent une meilleure protection; veuillez-vous en tenir aux recommandations du fabricant pour le type de véhicule et les conditions de conduite qui s’appliquent à votre situation.
  • La conduite sur courte distance est particulièrement néfaste pour l’huile puisque le moteur ne parvient jamais à se réchauffer suffisamment pour éliminer l’humidité et les acides qui s’accumulent dans le carter. Dans ce cas, assurez-vous de faire la vidange d’huile et le changement du filtre aux intervalles recommandés par votre fabricant pour les utilisations intensives.
  • Après quatre ans d’utilisation, les possibilités de défectuosité des courroies et des tuyaux du système de refroidissement augmentent radicalement. Alors, il serait bon d’envisager un remplacement préventif si ces pièces n’ont jamais été remplacées.
  • Pour un rendement fiable et sans tracas, faite remplacez le filtre à carburant de votre véhicule tous les 48 000 kilomètres ou selon les recommandations de votre guide de conduite et d’entretien.
  • Les experts recommandent que la vidange d’huile et le changement du filtre d’un véhicule soient faits tous les 3 mois ou 5 000 kilomètres, Il s’agit d’une procédure simple, peu coûteuse et essentielle qui optimise la protection du moteur. Un intervalle de 12,000 kilomètres est habituellement trop long pour la majorité des conditions de conduite.
  • Afin réduire au maximum la consommation de carburant et d’optimiser la performance du moteur, les bougies d’allumage devraient être remplacées tous les 30 mois ou 48 000 kilomètres. Cette règle ne s’applique pas aux véhicules équipés de bougies dont les électrodes sont faites de platine et qui peuvent être utilisées sur une distance pouvant atteindre 100 000 kilomètres. (Veuillez consulter votre guide de conduite et d’entretien pour connaître les recommandations propres à votre véhicule.)
  • Il est toujours préférable d’apprendre comment changer un pneu avant d’avoir une crevaison. Si vous faites l’achat d’un nouveau véhicule, assurez-vous de savoir où se trouve la roue de secours, comment fonctionne le cric, etc.
  • Un filtre à air bouché ou encrassé peut mener à une augmentation de la consommation de carburant ainsi qu’à un fonctionnement saccadé. Par conséquent, faite vérifiez votre filtre à air tous les 6 mois et remplacez-le selon les recommandations du fabricant.
  • Faites remplacer les lames de vos essuie-glaces une fois par année pour assurer une bonne vision lors de la conduite.
Accessoire d'auto
Conduite générale

Conduisez prudemment, intelligemment et assurez-vous d’être à l’aise au volant en suivant les conseils suivants :

  • Pour ajuster adéquatement votre rétroviseur extérieur du côté conducteur, placez votre tête près de la fenêtre et ajustez votre rétroviseur de sorte que vous ne puissiez voir que votre véhicule.
  • Si vos rétroviseurs sont correctement ajustés, une voiture qui vous dépasse devrait apparaître dans votre rétroviseur extérieur avant de quitter votre rétroviseur intérieur. Une voiture qui vous dépasse devrait aussi apparaître dans votre champ de vision avant qu’elle ne quitte votre rétroviseur extérieur.
  • Ne pompez jamais vos freins si votre véhicule est équipé d’un système de freinage antiblocage (ABS) et ne vous inquiétez pas si la pédale de frein réagit par des pulsations lors d’un freinage brusque. Les systèmes antiblocages sont conçus pour fonctionner ainsi. Gardez la pédale fermement enfoncée et laissez le système antiblocage faire son travail.
  • Ajustez votre appuie-tête de façon à ce qu’il se trouve entre le haut de vos oreilles et le dessus de votre tête et qu’il soit le plus près de votre tête que possible, sans la pousser ni vous obliger à la tenir plus haute.
  • Lorsque vous voyagez en voiture, apportez avec vous une trousse de premiers soins, de l’eau, des couvertures, des collations et une lampe de poche.
  • Allumez vos phares chaque fois que vous actionnez les essuie-glaces. La loi de certaines régions le prescrit.
  • Pour les véhicules qui ne sont pas équipés de freins antiblocages (ABS.), si les freins bloquent et entraînent un dérapage, relâchez les freins pour ensuite freiner de nouveau doucement.
  • Conduisez toujours dans le sens d’un dérapage, et non dans le sens contraire.
  • Le conducteur devrait se trouver à un minimum de 25 cm (10 pouces) du volant.
  • Le positionnement des mains recommandé sur le volant est « 10 h 10 » (ou « 9 h 15 »).
  • Afin de ne pas être pris de court par une tempête, gardez une pelle à neige, une paire d’essuie-glaces supplémentaire, un balai à neige et un grattoir à portée de la main.
  • S’il vous arrivait de déraper, n’oubliez pas de relâcher les freins et l’accélérateur.
  • Si vous êtes enlisé dans la neige ou pris sur la glace, vous pouvez essayer de placer vos tapis de sol sous les pneus pour une meilleure adhérence.
  • Si votre véhicule se met à déraper sur la glace, relâchez complètement l’accélérateur! Ne freinez surtout pas! Ne donnez pas de coups de volant brusques. Si vous pouvez vous en souvenir, tournez le véhicule dans le sens du dérapage.
  • Si les routes sont glacées ou enneigées, ne paniquez pas et ralentissez! Les gens ont tendance à paniquer et à donner des coups de volant.